Fr Antoine vit au Brésil, à la communauté Cruzeiro de Roma. Il nous partage l’artisanat qu’il met en place :
« Au Brésil, en tant qu’étranger résidents au Brésil  (Français),  on ne peut pas être salarié  mais on peut être artisan, fabriquer soi même. Alors comme ici, au Cruzeiro de Roma, il passe des « romeiros », du tourisme,  je vends les objets que je fabrique en coquillage que nous allons chercher au bord de la mer. Après avoir participé á un stage de fabrication chez un autre artisan qui fabrique ces objets, je me suis mis à en faire depuis un an.
Je fais des animaux, canards, des Bahanaises, des petites cartes postales que je fais à partir des photos que je prends en collant la photo sur un carton léger, des portes clefs de Cruzeiro de Roma, je vais vendre des chapelets, en fait tout ce qui se vend pas trop cher.
Les touristes qui viennent ici sont des gens très pauvres. Alors je fabrique des choses qu’ils peuvent acheter entre 2,3,5,10,20 Rs. Je fais ces objets car les « romeiros » qui viennent ici sont d’origine rurale et agricole pour la plus part, et ils aiment ce qui est de la nature et vient de la nature. Ils aiment les animaux ».